Accueil > Actualités & Brèves > DataRmine : chiffrez (et protégez) vos échanges sur les réseaux sociaux

DataRmine : chiffrez (et protégez) vos échanges sur les réseaux sociaux

C’est une application que je viens de tester sur les conseils d’un ami spécialiste en cybersécurité qui devrait être utile à tout ceux qui souhaitent échanger des messages en toute confidentialité sur les réseaux sociaux. DataRmine, un service Toulousain hébergé sur les serveurs sécurisés du moteur de recherche Qwant, propose une solution pour chiffrer vos échanges (et non pas crypter) sur les réseaux sociaux grâce à une extension à installer dans votre navigateur web.

Le scandale PRISM (ces géants du web qui fournissent toutes nos données à la NSA), il y a plusieurs mois a sensibilisé une large majorité de l’opinion publique sur la nécessité de protéger sa vie privée sur le web et les réseaux sociaux. Au delà de ces révélations, il est question de la réutilisation commerciale de nos données personnelles. Pour répondre à ces enjeux, DataRmine (pour « Data are mine ») a développé une application qui permet de chiffrer ses messages sur les réseaux sociaux, mais également de donner une durée de vie à ses publications. Un excellent moyen de garder la main sur ses contenus et de pouvoir échanger avec ses proches en toute sécurité.

Le droit à l’oubli n’existe pas sur Internet mais aujourd’hui vous pouvez choisir de rendre invisible ce qui relève de votre vie privée — Willy Lafran (créateur de DataRmine)

Le fonctionnement est très simple : le contenu que vous publiez (texte ou image) apparaît uniquement aux contacts que nous choisissons. Pour tout ceux qui ne figurent pas dans la liste d’autorisation, notamment les propriétaires de Facebook et consorts, une publication de substitution est affichée. Cette publication est soit issue d’une oeuvre caritative que vous soutenez, soit de sites d’informations que vous avez préalablement choisis (dans le catalogue proposé par DataRmine).

Ainsi, quelque soit votre contenu, si celui-ci est chiffré via DataRmine, il sera illisible pour quiconque ne faisant pas partie de la liste de destinataire que vous avez choisi. A noter qu’il vous est possible de créer des groupes de contacts pour éviter de choisir un à un vos destinataires.

Autre point non négligeable : votre inscription est anonyme et gratuite ; les données personnelles étant chiffrées sur les serveurs de DataRmine. L’outil fonctionne pour (le moment ?) sur 5 réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+, Linkedin et Viadéo. J’y vois un intérêt très fort pour l’échange de photos « persos » sur Facebook ou l’envoi de messages sur Twitter. D’ailleurs, l’avantage de DataRmine est que cela vous permet de publier des messages de plus de 140 caractères 😉

Avant

datarmine-twitter

Après

datarmine-twitter-chiffrer

Par contre, il est impératif d’utiliser DataRmine pour déchiffrer des messages (ce qui est logique, seul ceux détenant votre clé peuvent lire vos messages). C’est d’ailleurs l’objet principal de ce billet : la protection de la vie privée est un enjeu collectif ; il convient donc à chacun de sensibiliser ses proches sur ces questions et pourquoi pas utiliser des services de chiffrement comme DataRmine pour échanger en toute sécurité.

Enfin, j’ai demandé à DataRmine des précisions sur leur modèle économique, pour le moment sans réponse. L’application est aujourd’hui gratuite, mais à mon sens, rien n’indique qu’elle le restera. S’il est compréhensible qu’une telle application nécessite des moyens pour être développée, gardons à l’esprit que la vulgarisation du chiffrement des échanges sur le web est facilitée par des outils accessibles et… gratuits.

Si vous souhaitez commencer à utiliser DataRmine, soit vous sollicitez la communauté #DataRmine sur Twitter, soit vous visionnez ce tutoriel officiel afin de vous familiariser avec l’outil :

Advertisements
Partagez sur :

À propos Bryan

Fondateur du blog Keep it Simple, je conseille, accompagne et forme les organisations (entreprises, collectivités, associations, etc.) afin d'optimiser leur présence sur internet et leur gestion des outils numériques. Après plusieurs années en agence et chez l'annonceur, je dispose de la double vision client-prestataire. Face à une demande de plus en plus importante, j'ai fondé en 2017 l'agence Ouest Digital.

Un commentaire

  1. Bonjour.
    Je vous invite à lire les CGU de DataRmine, et à deviner ce que E. Snowden en penserait.
    Indice: il ne serait pas ultra fan. Le combat de Snowden, ce n’est pas de protéger des cadres sup’ qui postent n’importe quoi sur facebook contre la curiosité de leur éventuel futur patron.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

efficitur. nunc ante. tristique ut elit. felis tempus vel, ut
``